Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rue Marx Dormoy

Publié le par Hervé Léger

RESIDENCE TORCY EVANGILE

Entre le métro La Chapelle et le métro Marx Dormoy, se trouve la rue qui porte le même nom : la rue Marx Dormoy. Dans notre série sur les " Rues et  Places de notre quartier La Chapelle", la rue Marx Dormoy constitue dans notre quartier l'artère la plus importante avec la rue de La Chapelle.

RUE MARX DORMOY

La rue Marx Dormoy près de la rue du Département. A l'époque, la rue Marx Dormoy n'existait pas. Il faudra attendre 1945 pour qu'une partie de la rue de La Chapelle s'appelle rue Marx Dormoy.

L'ancienne Mairie du village La Chapelle rue de la Chapelle à l'emplacement du collège Marx Dormoy actuel.

Le métro Marx Dormoy.

Situation :

Elle débute au N° 20 de la place de La Chapelle pour finir à l'angle des rues Philippe de Girard et la rue Ordener. La rue de la Chapelle prolonge cette artère jusqu'à la porte de La Chapelle.

Longueur : 590 mètres

Largueur : 60 mètres

Spécificité :

La rue est plantée d'arbres et traverse tout notre quartier. Elle comprend de nombreux commerces et un collège qui porte le même nom. Très bruyante, elle est un axe rouge et vient de subir quelques travaux afin d'améliorer la sécurité des piétons.

Historique :

Précédemment partie de la rue de la Chapelle. Sur le plan cadastral de 1814, cette partie est appelée rue du Faubourg de Gloire. La rue de la Chapelle a porté les noms de route Royale n° 1, grande rue ou rue de la Chapelle Franciade pendant la Révolution, puis de grande rue de la Chapelle.

Origine du nom :

 Officiellement, un décret du 7 juillet 1945 remplace cette partie de la rue de La Chapelle en rue Marx Dormoy. Marx Dormoy (1888-1941) fut un homme politique français, assassiné le 26 juillet 1941.

Plus d'info sur Marx Dormoy,  voir notre article dans Histoire du village de La Chapelle

 

Hervé Léger mercredi 31 août 2005

 

 

Partager cet article

Repost 0

Propreté : retour à la case départ ?

Publié le par Hervé Léger

RESIDENCE TORCY EVANGILE

Au regard des derniers sondages, la propreté à Paris reste une priorité des parisiens. La municipalité avait promis de rendre propre nos quartiers. Mais qu’en est-il réellement?

La rue Cugnot le long du collège Daniel Mayer.

 

En me promenant rue Cugnot fin d’août 2005, j’ai observé que l’on était très loin des objectifs affichés. Le trottoir qui longue la voie ferrée rue cugnot est impraticable face aux nombres impressionnants de crottes de chiens.

Sur cet exemple, les services municipaux oublient que cette portion de rue existe. Aucune répression n’a eu lieu. Cette rue semble à l’abandon depuis plusieurs jours.

 Pire, il serait grand temps de faire désherber le bas de rue de Torcy et Cugnot : soit via les syndics et les bailleurs des immeubles ou par défaut par la mairie.

 A La Chapelle, quel bilan général peut-on dresser depuis l’arrivée de la nouvelle équipe municipale ?

En matière d’encombrants sur la voie publique, le ramassage systématique semble payant. Il y en a de moins en moins notamment aux abords de certains carrefours ou derrière le transformateur EDF qui se trouve à l’angle des rues de Torcy et de l’Olive ; Le renforcement en agents et matériels semblent avoir joué un rôle primordial dans ce domaine.

Côté trottoir, le bilan est beaucoup plus mitigé. Certes, de nouveaux ballayeurs ont été affectés. Une réorganisation du travail orchestrée par la responsable mademoiselle Cappe a été mis en place et des nouvelles machines pour laver les trottoirs sont apparues. Mais dans son ensemble, le quartier reste sale. Pourquoi ?

 

 

 

 

A cette question plusieurs raisons :

-Un manque de coordination des services : le lavage des trottoirs et de la chaussée n’est pas organisé conjointement avec le ballayage du caniveau.

-Il y a un manque de machines pour laver trottoirs et chaussées.

-Le personnel sur machines est insuffisant et le coup de balai semble dépassé de nos jours. Certes le ballayeur reste nécessaire pour le caniveau ou dans des zones difficiles d’accès aux machines. Mais ce type de technique ne permet pas un nettoyage en profondeur des trottoirs et sur une zone élargie.

-Les rues ne sont pas traitées tous les jours et de la même façon. Les jours fériés, les dimanches et les lundis en particulier, le quartier ne dispose pas de la même fréquence de nettoyage.

Enfin, et c’est la raison principale à mes yeux, trop de personnes continuent à jeter tout et n’importe quoi sur la voie publique.

 

Il y a bien eu de l’information et de la prévention. C’était le cas l’année dernière avec la mise en place par les habitants du quartier en collaboration avec la mairie de l’opération «  J’aime mon quartier, je ramasse ».

Mais force est de constater qu’il est nécessaire d’accentuer le volet répressif.

Sur ce point les effectifs en terme de répressions semblent dérisoires. Beaucoup d’entre nous réclame un renfort dans ce domaine. Mais la volonté politique manque.

En conclusion, il ne me semble pas réaliste de continuer cette inflation d’effectifs en terme de ballayeurs. Pensez que cinq minutes après leur passage, la rue est de nouveau sale. Il faut donc travailler sur deux points :

La prévention en responsabilisant tout le monde (Ecole, opérations exceptionnelles, sensibilisation de tous, rappel des règles de propreté que doit assurer les syndics d’immeubles).

La verbalisation réel et efficace sur le terrain. Rien ne se fera sans accroître le côté répressif sur le terrain.

Et vous qu’en pensez-vous ?

Hervé Léger lundi 29 août 2005

 

Partager cet article

Repost 0

Permanences du Syndic CREDASSUR

Publié le par Hervé Léger

RESIDENCE TORCY EVANGILE

 La prochaine permanence du syndic Crédassur aura lieu

 MERCREDI 31 AOUT 2005 DE 15H00 A 16H00

 

 

 

 

à la loge du 10, rue de l'Evangile.

 

Rappel :

 Vous pouvez vous inscrire à la loge des gardiens pour obtenir un horaire précis et éviter toute attente

 

 

Hervé Léger Dimanche 28 août 2005

Partager cet article

Repost 0

Rue et Square Madone

Publié le par Hervé Léger

RESIDENCE TORCY EVANGILE

Notre regard sur les " Rues et Places de notre quartier La Chapelle" se penche aujourd'hui sur la rue de La Madone.

RUE ET SQUARE  DE LA MADONE

La rue de La Madone au début des années 1900 ressemblait à une ruelle. Le square n'existait pas et la statue de La Madone se situait côté gauche au N° 17 de la rue des Roses, détruit depuis...

 

Le square de la Madone en 2005 et en arrière plan la fontaine.

La statue de la Madone restaurée récemment.

Situation :

Elle débute rue Marc Seguin pour se termine rue des Roses. Côté impairs, elle est prolongée par la rue Jean Cottin.

 

Spécificité :

La rue de la Madone dispose de deux squares : un square de jeux pour les plus petits et un square avec en son centre l'une des rares fontaines où l'on peut trouver une eau de source pure et potable. Nombreux sont les habitants du quartier qui s'y rendent pour remplir leurs bouteilles.

Autre spécificité, la statue de La Madone qui fait l'angle de la rue de La Madone et de la rue des Roses.

Historique :

Au départ simple ruelle, la rue de La Madone s'ouvre de nos jours sur un square.

Origine du nom :

Elle doit son nom à la statue de La Madone.  Cette statue est située à l'angle de la rue des Roses au N°19 et côté impairs de la rue de la Madone. La statue de La Madone a bénéficiée d'une restauration récente.

Hervé Léger samedi 27 août 2005

Partager cet article

Repost 0

Rue Riquet

Publié le par Hervé Léger

RESIDENCE TORCY EVANGILE

Redécouvrons ensemble aujourd'hui la rue Riquet qui traverse notre quartier pour rejoindre le XIXème arrondissement de Paris.

RUE RIQUET

La rue riquet vers 1900.

 

Sur cette carte postale du début des années 1900, le début de la rue Riquet se trouve en bas à droite. Il en est de même sur la photo ci- dessous.

Situation :

Elle commence au N°67 du quai de Seine dans le XIXème pour se terminer à l'angle des rues rue Philippe De Girard N° 98 et  rue de la Chapelle  N°2 dans le XVIIIème à Paris.

Longueur : 1267 mètres

Largueur : 18 mètres

Spécificité :

La rue riquet traverse deux arrondissements de l'Est Parisien. De gros travaux de voirie sont en prévision ( allongement des trottoirs côté XVIIIème, aménagement du pont Riquet qui relie les deux arrondissement par une piste cyclable et  végétalisation des lieux). De chaque côté du pont Riquet il est prévu l'ouverture d'ici deux ans de deux jardins : les jardins d'Eoles avec une entrée au niveau du pont  Riquet et le jardin de la rue Pajol et sa halle.

Historique :

Le décret du 2 octobre 1865 réunit sous le nom de rue Riquet : la rue du Havre, anciennement rue Notre-Dame, comprise entre le quai de la Seine et l'avenue de Flandre ; la rue de la Chapelle, anciennement rue de la Religion, comprise entre l'avenue de Flandre et la rue d'Aubervilliers ; la rue de la Tournelle, comprise entre les rues d'Aubervilliers et de la Chapelle. Elle est indiquée sur le plan de Roussel (1730).

Origine du nom :

 

 
Pierre Paul Riquet (1604-1680)
Baron de Bonrepos
Créateur du Canal du Midi (du Languedoc)

 Pierre Paul Riquet est né à Béziers, entre 1604 et 1609. Son acte de naissance reste introuvable. Mais il est fort probable que ce soit le 29 Juin 1609, le jour de la Fête de Saint Paul et Saint Pierre, dont il porte les prénoms.

    Son origine est florentine de par son ancêtre, Gherardo Arrighetti, qui en 1268, est proscrit de Florence pour avoir suivi le Parti des Gibelins, et craint les représailles de Charles d'Anjou. Il fuit l'Italie et se réfugie en Provence.

    Pierre-Paul Riquet meurt le ler Octobre 1680, à Toulouse, avant l'achèvement de son œuvre.

Pour plus d'informations voici quelques sites sur Pierre-Paul Riquet :

http://www.canalmidi.com/paulriqu.html

http://www.tourinfos.com/fr/r0011/d0034/m0006/p002749.htm

http://www2.ac-toulouse.fr/eco-belbeze-union/riquet.htm

 

Hervé Léger mercredi 24 août 2005

Partager cet article

Repost 0

Bulletin d'information de l'Association Gare aux pollutions

Publié le par Hervé Léger

RESIDENCE TORCY EVANGILE

Nous publions le dernier bulletin de l'association Gare aux pollutions. Cettte association oeuvre depuis plus de 10 ans dans le quartier pour dénoncer et combattre les pollutions engendrées par les motrices Diesel de la SNCF.

Nous rappelons leur adresse et leur site ci-dessous :

ASSOCIATION GARE AUX POLLUTIONS

12 rue Buzelin 75018 Paris

Tel/Fax : 01/46/07/99/32

email : jcduflo@club-internet.fr

Site Web : http://jcduflo.club.fr/

 Notre combat contre les locomotives diesel Bulletin GARE AUX POLLUTIONS du 3eme Trimestre 2005

      I.      EVALUATION DE LA SITUATION Nous continuons à œuvrer dans le contexte de l’éradication des pollutions par les motrices diesel de la SNCF dans le Nord-Est Parisien et Francilien.

 Nous sommes néanmoins satisfaits des quelques résultats obtenus  car après dix années d’actions,  sans relâche, de notre association les pollutions locales en provenance des motrices diesel ont diminuées de 80 pour cent au « dépôt Vilette ».

 Malheureusement tout près de là entre le dépôt Villette et la Gare de l’Est, au niveau du « Pont Louis Blanc » les motrices diesel continuent à stationner et chauffer en répandant leurs fumées cancérigènes dans les logements des riverains,  dans la cour du Lycée Colbert et dans celles des deux écoles primaires de la rue Louis Blanc. En juin-juillet 2005 malgré la période caniculaire les fumées  étaient tellement insupportables que les riverains victimes de ces gazages étaient obligés de fermer les fenêtres pour ne pas succomber à ces asphyxies scandaleuses.   D’autre part  une  grande partie des pollutions a été transférée sur le dépôt de Pantin-Bobigny mais là par contre la SNCF a accéléré la mise en place de capteurs de fumées dans le contexte d’un concept centralisé pour l’entretien des TGV de la future liaison TGV-EST prévue en 2008.

 Présentement les nouvelles infrastructures qui émergent le long du canal de l’Ourcq sont impressionnantes  et cela nous rend un peu optimiste pour l’avenir. La SNCF semblant prendre le bon Cap. Bien entendu nous sommes très vigilants et continuons à exiger l’éradication des pollutions dans les zones urbanisées de nos quartiers.  Ce qui ne pourra se faire qu’en électrifiant  ou en utilisant des motrices « Bi-mode » (motorisation électrique  sous caténaires et en diesel en rase campagne). Comme chaque année à pareille époque nous avons sollicité, de la SNCF, une réunion afin de connaître les grandes orientations à venir et surtout les avancées sur l’électrification du réseau Est.

 Comme nous l’avions prévu l’arrivée du TGV-EST sonnera le glas de la ligne Paris-Bâle et seules subsisteront les lignes de proximité telle « Paris-Longueville-Troyes ». La destination Bâle-Mulhouse sera assurée via Strasbourg. Actuellement il nous importe donc de rester focalisé prioritairement sur l’électrification  des liaisons de proximité.

 Concernant le devenir du dépôt Villette nous avons eu des informations qui restent à confirmer, il serait fermé à moyen terme. Ce qui se justifie puisque le dépôt de Pantin  se restructure totalement pour assurer les fonctionnalités totales d’entretien pour le trafic de la Gare de l’Est qui devrait accéder au rang de grande Gare Parisienne après avoir stagnée, très longtemps, sans aucun développement. Les travaux d’amélioration y sont déjà commencés et des panneaux informent les usagers.

     I.      PROBLEME TAFANEL

 Reste le problème de la société TAFANEL qui paradoxalement fait tâche dans le développement global de la zone SNCF « VILLETTE ».  Cette zone qui doit voir l’aboutissement, en 2007, du  grand Jardin d’Eole (quatre hectares) coté rue d’Aubervilliers d’une part et d’autre part le développement urbanistique de haut niveau coté « Pajol » commence à prendre racine. De plus face à la société TAFANEL les bâtiments des anciennes Pompes funèbres sont  transformés pour en faire un haut lieu culturel, ce qui accentue encore plus l’anachronisme du voisinage de cette société industrielle polluante.  Nous espérons  que la société TAFANEL regroupera, à court terme, ses activités sur un site plus fonctionnel  dans une zone non résidentielle.

       I.      ZONE PAJOL

 Au niveau du site Pajol il faut espérer que le sculpteur, locataire en place, deviendra raisonnable et acceptera de partir. Présentement il semble faire les pires difficultés pour quitter les lieux  alors qu’à l’origine il en avait accepter les conditions par un bail conditionné. De plus d’après les médias des propositions d’implantations sur d’autres lieux  lui ont été faites. Ce blocage peut donc retarder de plusieurs mois ou années l’évolution positive attendue  pour nos quartiers. En attendant son départ les travaux de consolidation du sous sol sont commencés depuis quelques mois et vont perdurer jusqu’en novembre prochain. Ce renforcement consiste en premier lieu à forer sur plusieurs dizaines de mètres de profondeur et ensuite  à injecter du béton sous pression dans les excavations préalablement créées.

 II.      PLATEFORME INTERMODALE En Mai 2004 un rapport de RFF-SNCF,  concernant le Pôle intermodal,  a été publié afin de donner des détails sur l’implantation des infrastructures prévues au-delà du pont Rail à l’extrémité de la rue d’Aubervilliers.

 Ø       Gare RER E : Cette construction nécessite de gros travaux de remaniement d’ouvrages existants tel que le pont actuel sur la rue d’Aubervilliers. Des constructions d’ouvrages neufs sont prévus qui toucheront plus particulièrement les abords de la rue Gaston Tessier. Inquiétude au niveau de cette rue (Gaston Tessier) car les aménagements nécessaires pourraient entraîner une élévation des infrastructures au niveau du 2eme étage des habitations de proximité.

 Ø       Tramway  et Bus:

 Deux lignes de Tramway y seront raccordées, la ligne TME   (Tramway des maréchaux), la ligne SDEV  en provenance de Saint Denis, Certaines lignes de Bus y seront aussi raccordées. Le début des travaux est planifié début 2008 avec un achèvement prévu fin 2011- début 2012.

III.      LIAISONS BUS 18eme – 19eme

 Seul le 60 assume ce lien avec toujours un grand détour ignorant les besoins des habitants résidents entre la rue d’Aubervilliers et la rue de Flandre.  Les élus sollicités semblent sourds aux demandes des riverains concernés.

 Pour l’association Le Président Jean Claude Duflo 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Permanences du Syndic CREDASSUR

Publié le par Hervé Léger

RESIDENCE TORCY EVANGILE

 La prochaine permanence du syndic Crédassur aura lieu

 JEUDI 25 AOUT 2005 DE 14H00 A 15H00

 à la loge du 34, rue de Torcy.

 

 

 

 

Rappel :

 Vous pouvez vous inscrire à la loge des gardiens pour obtenir un horaire précis et éviter toute attente

 

Hervé Léger Dimanche 21 août 2005

Partager cet article

Repost 0

Rue Ordener

Publié le par Hervé Léger

RESIDENCE TORCY EVANGILE

Notre rubrique "Rues et places de notre quartier La Chapelle" nous emmène ce samedi à la découverte de la rue Ordener.

RUE ORDENER

 

Angle des rues La Chapelle Ordener. Au premier plan, le batiment qui abrite actuellement La Poste Marx Dormoy

Rue ordener : Le Pont Marcadet entre les rues Stépenson et La Chapelle. La gare à droite de la carte postale  n'existe plus.

 

Longueur : 2020 mètres

Largueur : 20 mètres

Situation :

Elle commence de l'autre côté de la station de métro "Marx Dormoy" à l'angle des rues Marx Dormoy  et La Chapelle pour traverser une grande partie du XVIIIème arrondissement et finir à l'angle de la rue Championnet (N°191).

Histoire :

Le début de la rue Ordener comprise entre la rue Stéphenson et le quartier La Chapelle ( au niveau du pont SNCF) était à l'origine la route départementale N°36. Elle fut pendant longtemps le prolongement de la rue Marcadet.

Le reste de la rue Ordener était une rue de la commune de Montmartre.

Origine du nom :



Michel Ordener (1755-1811)
Comte Ordener et de l'Empire
Général

Né en 1755 à Saint-Avold (Moselle), militaire, Ordener sert dans les armées du Rhin et de la Moselle, au moment de la Révolution, puis en Italie. Bonaparte le nomme commandant de la cavalerie de la garde consulaire. Ordener est promu général de division après la bataille d'Austerlitz, et il est nommé sénateur. Fait comte, il reçoit le poste de gouverneur du palais de Compiègne, où il meurt en 1811.


Son fils
Michel Ordener (1787-1862)
Chevalier Ordener et de l'Empire,
puis Comte Ordener et de l'Empire
Général

Michel Ordener

Vous pouvez découvrir d'autres photos de la rue ordener sur les sites suivants :

http://www.phan-ngoc.com/fred/paris/html/ordener2.html

http://www.baudelet.net/fror.htm

 

Hervé Léger samedi 20 août 2005

Partager cet article

Repost 0

Plan Roussel

Publié le par Hervé Léger

RESIDENCE TORCY EVANGILE

Le saviez-vous?

Le plan Roussel est le premier plan précis qui décrit les faubourgs de Paris en 1730. C'est dans ce plan que figure le village de La Chapelle, la croix  et la rue de l'Evangile.

En effet, Roussel (16..../1733) ingénieur du roi Louis XV, dessina sur 9 feuilles Paris, ses faubourgs et ses environs. Il ne reste actuellement que 7 feuilles visibles à la BNF : les feuilles 8 et 9 sont manquantes.

Le plan Roussel détaille  notamment les villages et  les châteaux  autour de Paris. Le titre du plan Roussel résume bien son travail : "Paris, ses fauxbourgs et ses environs où se trouve le détail des villages, châteaux, grands chemins pavez et autres, des hauteurs, bois, vignes, terres et prez, levez géométriquement / par le Sr Roussel ."

La feuille numéro 2 représente le village de Montmartre et celui de La Chapelle.

Si vous souhaitez consulter les autres feuilles du plan Roussel : http://plans.paris.online.fr/gallica/paris-fg.html

Hervé Léger vendredi 19 août 2005

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Place La Chapelle

Publié le par Hervé Léger

RESIDENCE TORCY EVANGILE

Notre rubrique nous emène aujourd'hui à la limite du quartier La Chapelle entre le 18ème et le 10ème arrondissement de Paris : la place de La Chapelle

PLACE DE LA CHAPELLE

Vue de la place de La Chapelle côté 10ème arrondissement

 La Place de La Chapelle en 1903

 Les Chiens de Doisneau photographiés place La Chapelle en 1953

Le square La Chapelle en 1917

La place de La Chapelle en 2005 côté 10ème

Situation :

La place de La Chapelle est située au débouché des rues Pajol, Marx Dormoy, de Jessaint et limitée par le boulevard de la Chapelle.

Longueur : 193,70mètres

Largueur : 42 mètres

Spécificité :

La place de la Chapelle est ornée de squares. Elle est coupée dans sa longueur et en hauteur par la ligne de métro aérien N°2. La station de métro LA CHAPELLE se situe au centre de cette place.

Historique :

Précédemment, la partie de la place située à l'est de la rue Marx Dormoy était un tronçon du boulevard des Vertus qui était situé à l'extérieur de l'ancien mur d'octroi. La partie restante portait avant 1877 le nom de place Jessaint.

Origine du nom :

La place de La Chapelle était voisine de l'ancienne rue de la Chapelle aujourd'hui devenue rue Marx Dormoy. C'est pour rendre hommage à Marx Dormoy que la portion anciennement Rue de La Chapelle entre la place de La Chapelle et le métro Marx Dormoy  a changé de nom.

Hervé Léger mercredi 17 août 2005

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 > >>