Pour revenir sur le futur tramway et le CDG express à la Porte de La Chapelle

Publié le par Hervé Léger

Suite aux différents articles consacrés au devenir de la Porte de La Chapelle, voici un courrier d'un bloggeur en réponse à l'article paru dans le journal "le 18ème du mois" qui pose la question des relations difficiles entre les différents pouvoirs publics :

 
Votre article consacré au tramway ( n° de janvier 2009 – page 13 ) ne donne pas le chiffre exact de la fréquentation du T3  qui est de 74 520 voyageurs/jour et non de 100 000 puisque le bilan des déplacements à Paris en 2007, disponible sur le site internet de la mairie, donne le chiffre de 27,2 M de voyageurs à diviser par 365 ( bilan page 9 ).

 

En ce qui concerne l'extension du T3 porte de la Chapelle, la commission d'enquête recommande que le terminus soit compatible avec un prolongement ultérieur à l'ouest ( recommandation n° 4 ) ce qui n'est pas le cas actuellement puisque si vous prolongez le tracé en rive sud du bd Ney , vous butterez contre les appuis du pont-rail du réseau Paris-nord.

 

Une autre difficulté attend encore sa réponse, celle liée à la cohabitation T3/CDG Express car la construction de la plate-forme du tramway ( un ruban de béton de 6 mètres de large sur 80 cm d'épaisseur ) nécessite la suppression de l'appui sud du pont soudé qui enjambe le bd Ney et par conséquent l'enfouissement de la ligne.

 

Le CDG Express a été déclaré d'utilité publique par arrêté interpréfectoral du 19 décembre 2008 et les motifs qui l'accompagnent indiquent :

 

Les études relatives à l'enfouissement de la ligne au niveau de la Porte de la Chapelle vont être engagées,comme s'y est engagé le maître d'ouvrage. Au vu des résultats de ces études,les conditions techniques et financières de l'enfouissement des voies ferroviaires seront déterminées avec la Ville de Paris de façon à permettre, dans des conditions optimales pour chacun des partenaires, l'aménagement que la ville envisage sur le secteur Paris Nord-Est, sans subordonner le calendrier du CDG Express à celui des études et des décisions que la Ville pourrait ensuite être amenée à prendre.

 

Autrement dit la DUP déconnecte totalement les travaux du CDG Express des études sur l'enfouissement ce qui risque de ne pas être du goût, ni du maire de Paris , ni de celui du 18èm arr. désireux de voir caracoler le T3 dès 2012 , porte de la Chapelle.

 

Les citoyens-lampistes seront-ils appelés à arbitrer les différends entre l'Etat et la Ville pour dire qui doit passer le premier porte de la Chapelle, ou le CDG Express ou le T3 ?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article