La pollution entre dans les maisons aux abords du périph

Publié le par Hervé Léger

Une étude menée par AIRPARIF, le conseil régional d'Ile-de-France et le laboratoire d'hygiène de la Ville de Paris vient de démontrer l'impact de la pollution de l'air dans les habitations situées aux abords du boulevard périphérique. Cette étude a été effectuée dans le XIII et XIV arrondissement de Paris. Les constats sont à chaque fois identiques : la pollution entre dans les maisons situées à proximité immédiate du périphérique.

A peu près 70% des particules qu'on retrouve à l'extérieur se retrouvent dans le bâtiment où les capteurs ont été installés. De plus les niveaux de pollution varient notamment la nuit. C'est à ce moment là que le niveau de pollution est le plus faible. Il faudrait en effet inciter les habitants à ouvrir les fenêtres entre 3 heures et 5 heures du matin.

D'autres études seront menées dans l'avenir sur ce sujet. Espéront que la partie NORD du quartier La Chapelle proche du périphérique entre la Porte de La Chapelle et la Porte d'Aubervilliers sera retenue dans les prochaines études d'AIRPARIF!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article