Suivi de la ZAC Pajol : compte rendu de la réunion du 22 novembre 2010

Publié le par Hervé Léger

Le 22 novembre 2010, la SEMAEST a tenu une réunion afin de faire un point sur les travaux et les projets de la future ZAC PAJOL.Les participants à cette réunion sont la mairie de Paris, le conseil de quartier La Chapelle, les associations du quartier La Chapelle et le restaurant 47 rue Pajol. Voici ci-dessous le compte-rendu :

img186.jpg

 

Objet de la réunion :

Point sur l’avancement des chantiers et commercialisation des locaux commerciaux et d’activités.

Avancement des chantiers

L’avancement des différents chantiers est présenté en image. Marie-Paule Parcheminer tient à souligner le niveau de bruit très modéré des chantiers et notamment celui de Green One mené par Bouygues.

Commercialisation des locaux commerciaux et d’activités

Au préalable, il est fait un point sur les travaux d’aménagement que doit réaliser la SEMAEST. Les locaux commerciaux et d’activités seront en effet livrés bruts et la SEMAEST, qui sera en charge de leur commercialisation, devra les équiper (création de sanitaires, installation du chauffage, de l’électricité, peintures, etc.). Pour cela, la SEMAEST a désigné un architecte qui sera maître d’œuvre de l’opération (agence Marie Hélène Morsain).

Les trois volumes principaux livrés dans le cadre du chantier de la halle totaliseront une surface hors œuvre nette (SHON) de 1 018 m2 et seront découpés en 11 locaux : 7 locaux commerciaux donnant sur l’esplanade et 4 locaux d’activités sur jardin.

Une stratégie de commercialisation a été définie par la SEMAEST, en lien avec les élus du 18ème, et est proposée aux membres du comité de suivi.  

Pour les locaux commerciaux :

·       Local M1 : librairie-disques CD-jeux : un candidat s’est déjà positionné sur ce local, à savoir Anaïs Massola du Rideau Rouge.

·       Local M3 : restaurant traditionnel, moyenne gamme de manière à répondre à une demande des habitants et à compléter l’offre du restaurant de la FUAJ. Le local M2 pourrait éventuellement servir d’extension si besoin.

·       Local M5 : boulangerie/salon de thé ou petite restauration.

·       Locaux M7, M9 et M10 : thématique développement durable, commerce équitable, solidaire et/ou sports (sports de glisse par exemple).

Pour les locaux d’activités :

·       M2, M4, M6 et M11 : activités en lien avec l’environnement et le développement durable.

Marie-Paule Parcheminer souhaite revenir sur la proposition de l’association La Chapelle formulée il y a quelques années d’installer un BIOCOOP. Une demande s’est manifestée dans le quartier selon elle. Michel Neyreneuf indique que cette proposition rentre dans le cadre de la thématique proposée. La surface nécessaire étant de l’ordre de 250 à 300 m2, la solution serait de regrouper les locaux M9, M10 et M 11 de manière à dégager un local d’environ 250 m2. A la demande de la mairie du 18ème, la SEMAEST examinera cette proposition.  

Jean-William Souffront communiquera ultérieurement les loyers des locaux aux élus.

Olivier Ansart regrette la prédominance des commerces par rapport aux locaux d’activités. Il aurait souhaité que des entreprises dédiées aux nouvelles technologies, à la communication, etc. puissent s’installer dans ces locaux, ou encore des activités créatrices d’emplois pour les habitants du quartier. Hormis cela, il valide la stratégie générale de commercialisation.  

Marie-Line Tassius de l’Espace Canopy a rencontré la SEMAEST au sujet d’un éventuel transfert de la galerie d’exposition dans un des locaux commerciaux de la halle. L’objectif serait de louer une surface plus importante que dans le local actuel rue Pajol, ce qui suppose des recettes supplémentaires. L’association réfléchit actuellement au moyen d’adosser une structure commerciale de manière à dégager ces recettes. Elle tient néanmoins à préciser que les premiers commerçants qui s’installeront dans la halle seront des pionniers et qu’il faudra en tenir compte lors de la commercialisation.

Siska Pierard pense également que la part des commerces est trop importante et souhaiterait moins de commerces et plus d’activités.

Michel Neyreneuf rappelle que ces locaux seront loués aux prix du marché. Si la part des commerces est importante, c’est aussi pour répondre à un enjeu fort d’animer l’esplanade et de créer des lieux de convivialité pour les habitants du quartier, ce que ne permettraient pas des locaux d’activités.

Pour le restaurant, Afaf Gabelotaud indique que des échanges ont eu lieu avec le cuisinier Marc Veyrat qui s’est dit très intéressé pour éventuellement y ouvrir son concept de fast food bio (sur le modèle de celui ouvert à Annecy). Elle souhaite que la halle, par l’intermédiaire des commerces qui s’y implanteront, devienne aussi un lieu de destination pour des personnes extérieures au quartier.  

Alexandre Edouard, repreneur du bar l’Escale situé au 47 rue Pajol, présente son projet aux membres du comité de suivi. L’ancien bar fait actuellement l’objet d’importants travaux de rénovation dans l’optique d’ouvrir une activité de restauration/vente à emporter/bar.

Frédérique Pigeon propose d’initier une réflexion sur le devenir et la mutation des locaux commerciaux existants ou qui seront livrés à brève échéance sur les pourtours de la ZAC Pajol. Elle suggère qu’une visite de terrain soit organisée pour recenser ces commerces et les locaux vacants avec les personnes volontaires. Pour Félix Beppo, il est important de réussir le pari des commerces à Pajol pour pouvoir réussir la transformation du tissu commercial en face de la ZAC. Il s’interroge sur la possibilité d’organiser un marché bio sur l’esplanade.

Sylvie Fouillet insiste pour que la dimension culturelle apparaisse dans la programmation. Olivier Ansart souligne d’ailleurs que l’une des propositions de l’étude CVL commanditée par la SEMAEST était justement de situer la halle Pajol au sein d’un parcours culturel allant du 104 aux cinémas de la Villette.

La réunion se termine par un échange sur le projet de plaquette commerciale présentée par la SEMAEST. Olivier Ansart demande qu’un prochain COSUI sur les commerces soit organisé dans 6 mois.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article