Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Quel est le taux de pollution dans notre quartier La Chapelle?

Publié le par Hervé Léger

Un site montre la pollution des quartiers  de Paris. C'est à Ecoforum, une association marseillaise de défense de l'environnement que l'on doit la carte la plus précise sur la pollution à Paris.
Reprenant les données d'Air-parif, Ecoforum.fr propose depuis quelques jours des cartes en couleurs et en haute définition qui permettent de zoomer au niveau d'une rue.
On observe à La Chapelle les plus forts taux de pollution le long de l'axe Marx dormoy mais aussi le long du périphérique.
Plus d'infos sur www.ecoforum.fr

Partager cet article

Repost 0

Ventes et locations à La Chapelle

Publié le par Hervé Léger

Au deuxième semestre de cette année les ventes de logements neufs et anciens ont subi un coup de frein en France sauf sur Paris. La hausse est moins forte entre mars et mai 2008 mais elle est toujours au rendez-vous (+1.5%) dans la capitale.
Côté loyers, les prix ne flambent plus de manière générale.Selon l'observatoire (Etudes portant sur les loyers du parc locatif privé dans 829 villes et recueillis auprès de 18 partenaires (Foncia, CNAB, Unip, Nexity, Foncière du Logement ...) à l'occasion de nouvelles locations et renouvellements de baux), les loyers restent élevés et la progression est supérieure à la moyenne nationale (-+3,2%). Certains arrondissements continuent de monter notamment dans le XVIIIème ou le XIXème et à La Chapelle alors que d'autres diminuent comme dans le Vème ou le VIème.
Rappelons qu'à Paris la moyenne du mètre carré est de 21,6€ en août 2008. Ce chiffre c'est aussi celui du XVIIIème dans son ensemble (+6,3%).

Partager cet article

Repost 0

SYNDIC CREDASSUR PERMANENCE

Publié le par Hervé Léger

RESIDENCE TORCY EVANGILE

Le syndic CREDASSUR assurera la permanence hebdomadaire 

 JEUDI 11 SEPTEMBRE 2008 DE 10H00 A 11H00

LOGE DU 34 rue de Torcy. La permanence sera assurée par

monsieur Barbier.

Rappel : vous pouvez vous inscrire auprès du gardien monsieur ESTEVES pour obtenir un rendez-vous précis et éviter toute attente.

Partager cet article

Repost 0

Histoire du village de La Chapelle

Publié le par Hervé Léger

LE VILLAGE DE LA CHAPELLE 

 

 

 

Le village de La Chapelle s'est constitué sur un site naturel de cols entre les collines de

 Montmartre (129 m d'altitude) et de Belleville (128 m). Cette modeste agglomération était

située sur l'une des principales routes desservant Paris et conduisant, au nord, vers l'abbaye

royale de Saint-Denis.

 

 

 

 

La Chapelle fut l'autre village par rapport à Montmartre, annexé à Paris en 1860 pour

former le XVIIIème arrondissement. Son existence apparaît au 6ème avec une chapelle

Sainte-Geneviève qui devint paroisse de Saint-Denis au 13ème

 

 

 

Le massacre de La Chapelle Gravure de Berthault d'après F.-L. Prieur

24 janvier 1791

 

 

 

 

 

Pour l’histoire, en 475 Sainte Geneviève fit transporter le cercueil de Saint Denis dans un

oratoire au col de la Chapelle ( emplacement actuel de l’Eglise Saint Denys de la

Chapelle construite au siècle dernier en photo ci-dessous ),

 

Puis le roi Dagobert fit transférer les reliques de Saint-Denis à l’abbaye royale de Saint Denis.

 

 

 

 

 

La Basilique des Rois de Saint-Denis

 

 

 

 

 

 

 

 

 Du 9ème au 15ème, la Foire du Lendit apporta richesse et célébrité au village de La Chapelle.

 

 

 

 

*La Foire du Lendit est un rassemblement commercial et populaire, dont le nom provient du mot latin indictus (lieu fixé de rencontre). C’ était au Moyen Âge la foire la plus importante de la région parisienne. Elle se tenait dans la Plaine. On s'y rendait pour s'y approvisionner mais aussi par curiosité et pour s'amuser.

 

 

 

 

Son ouverture, le 11 juin, jour de la saint Barnabé, était précédée de la translation des reliques des saints de Notre-Dame de Paris à Saint-Denis. La bénédiction de l'évêque de Paris marquait l'ouverture des échanges. La foire durait une quinzaine de jours. On y venait de France mais aussi de l'étranger. On y faisait commerce de toutes sortes de produits artisanaux mais aussi de bestiaux et de chevaux.

 

 

 

 

 La vente de parchemin et de vélin, produits rares importés d'Orient et

dont l'exclusivité était réservée à l'université de Paris, se déroulait selon

un cérémonial solennel. Pour entamer les transactions, le recteur se

rendait à la foire suivi d'un immense cortège d'étudiants qui semaient le

plus grand désordre. Ils finirent par s'y voir interdits. La sécurité étant de

 moins en moins assurée, Henri II, par un arrêt de novembre 1556,

transféra la foire à l'intérieur de la ville dans les halles de l'abbaye. De

nos jours, seul le nom de Lendit se perpétue.

 

 

 

 

 

Le 3 septembre1429, Jeanne d'Arc arrive à La Chapelle.

 

"Après avoir libéré Orléans le 8 mai, puis sacré Charles VII à Reims le 17

juillet, elle veut conquérir Paris pour délivrer la ville occupée par les

Anglais et installer le roi sur le trône.

 

Le 7 septembre, elle fait une veillée d'armes et de prière dans l'Eglise de

La Chapelle pour se préparer à attaquer Paris.

Le lendemain matin, jeudi 8 septembre, Jeanne assiste à la messe et

communie dans la petite église.

 

 L’église Saint-Denis de la Chapelle et son

portail classique ; à droite, la statue de Jeanne d’Arc, commémorant le

court séjour que la sainte y fit en 1429.

 

Partie pour donner l'assaut, elle est blessée; un trait d'arbalète lui déchire

la cuisse. Soignée, elle est ramenée à La Chapelle.

Après avoir passé la nuit à La Chapelle, Jeanne voulut repartir à l'attaque

malgré sa blessure, mais "vinrent le duc de Bar et le comte de Clermont

de par le roi" qui donnèrent l'ordre de se replier à Saint-Denis. Elle suit

Charles VII, avant d'être prise à Compiègne (23 mai 1430) et brûlée sur

le bûcher à Rouen (31 mai 1431)."

 

Extrait du livre de Jacques François : Histoire du Village La Chapelle,

des origines à nos jours.

 

 

Jusqu'à la Révolution, le village faisait partie de la seigneurie de Saint-Denis, elle-même

 propriété de l'abbaye de Saint-Denis. Le village de La Chapelle s'appelait d'ailleurs

La Chapelle-Saint-Denis.

 
En 1788
, la commune de la Chapelle comptait 148 feux, soit de 600 à 800 habitants adonnés principalement au commerce et à l’artisanat, établis le long de la route de Saint-Denis. Cette commune comprit le terroir de la Goutte d’Or, alors exclusivement rural. 

 

 

 

En 1791, eut lieu  le premier acte révolutionnaire, dit "massacre" de La Chapelle. 

 

Entre 1836 et 1856, La Chapelle connaît une expansion exceptionnellement forte puisque

sa population est presque multipliée par sept en vingt ans. C’est vers 1814 que s’est

constitué le hameau de la Goutte d’Or. A l’est de la Goutte d’Or se crée un autre hameau,

dit Saint-Ange, du nom du propriétaire du terrain, situé entre les actuelles rue de la

Charbonnière et de Jessaint et le boulevard de La Chapelle.  

 

 

 

 

La Commune de Paris, gouvernement insurrectionnel français (18 mars - 27 mai 1871)

marqua sévèrement l'arrondissement au cours de la "Semaine sanglante du

 « 21 au 27 mai 1871 ».                                              

  Au début du 19ème siècle, on observe une forte poussée démographique ouvrière.

 

 

 

 

 

  L'urbanisation de La Chapelle, ses voies ferrées et ses entrepôts reste à faire.  

 

 

Le quartier est bouleversé par la révolution industrielle du XIXe siècle

 

 

 

La première moitié du XIXe siècle est une période d'intense mutation économique et

urbaine pour les villages ruraux. A partir de 1820, le paysage du Nord de Paris, et

notamment de la Plaine Saint-Denis, change rapidement sous l'effet de l'industrialisation.

 

Deux facteurs expliquent largement l'évolution du secteur :

 

- à partir de 1841 a été construite l'enceinte fortifiée de Thiers, correspondant à

 l'emplacement des actuels boulevards des Maréchaux. Cette ligne fortifiée place les

communes situées entre elle-même et l'ancien mur des Fermiers Généraux dans l'orbite

directe de Paris, entraînant leur évolution rapide ;

 

- en 1846, l'ouverture de la Gare du Nord et l'installation de nombreux dépôts et ateliers

 qui lui sont liés modifient considérablement le paysage ; les lignes de chemin de fer créent

une véritable césure entre Clignancourt et la Chapelle, à hauteur du Chemin des

Poissonniers.

 

Ci-dessous la Gare du Nord de nos jours 

 

 

 

 

De  son côté, la Commune de Montmartre accueille un flux important d'habitants venus

 travailler dans la capitale mais trop pauvres pour s'y loger. La population est constituée de

 cabaretiers, de meuniers, de carriers, d'employés, d'ouvriers, de petits rentiers et d'artistes.

 

L'urbanisation de Montmartre s'étend progressivement vers le Nord, au delà de la rue

Marcadet.

 

 

 

 

 

 

1843 : la municipalité de La Chapelle décide de faire construire une nouvelle mairie, à

 

l'angle sud de la Grande rue et de la rue Doudeauville. (actuellement angle rue Doudeauville

 

rue Marx Dormoy). Elle ne regarde pas à la dépense et n'hésite pas à s'endetter.

 

Mairie de La Chapelle inaugurée en 1845

 

Le conseil municipal décide en 1844 d'y ajouter une horloge avec un cadran éclairé la nuit.

 

 

 

16 Février 1845 : Inauguration de la mairie de La Chapelle. Le bâtiment comprend la

 

mairie, la Justice de Paix, un commissariat de Police et trois écoles.

 

 

 

L'extension urbaine conduit Napoléon III, sur les conseils du préfet Haussmann, à

envisager le rattachement à Paris des communes situées entre les limites parisiennes et

l'enceinte de Thiers.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A compter du 1er janvier 1860, les anciennes communes de banlieue sont annexées à

 

Paris et constituent désormais des arrondissements. Une partie des communes de La

Chapelle et de Montmartre sont réunies au sein du XVIIIe arrondissement, formé de

quatre quartiers administratifs (Grandes Carrières, Clignancourt, Goutte d'Or et La

Chapelle).

 

La partie de la commune de Montmartre située à l'extérieur de l'enceinte de Thiers fut

 rattachée à la commune de Saint-Ouen. La commune de Montmartre disparaît.

 

Le quartier Chapelle est limité au sud par le mur des Fermiers Généraux, qui est aussitôt

détruit. Au nord, le quartier est borné par l'enceinte bastionnée de Thiers. La barrière de

l'octroi est déplacée de l'actuelle place de La Chapelle à la porte de La Chapelle.

 

La Chapelle perd, au profit de Saint-Ouen, Saint-Denis et Aubervilliers, le territoire de

l'ancienne commune situé dans la Plaine, au delà des fortifications. 

 

Le conseil municipal de La Chapelle approuve alors la disparition de la commune, tout en

protestant vivement contre l'amputation de son territoire. Il avait souhaité que la mairie du

18ème soit installée dans la belle mairie de La Chapelle ( voir photo plus haut ), mais il n'est pas

écouté.

 

La première municipalité du 18ème est installée dans l'ancienne mairie de

Montmartre, qui se situait à l'emplacement du square Jehan Rictus.

 

 

 

Enfin, la volonté de recentrer l'arrondissement explique l'implantation de la nouvelle

 mairie, entre 1888 et 1892, en bordure de la nouvelle place Jules Joffrin, inaugurée en

1858, et de l'église Notre Dame de Clignancourt, ouverte en 1863.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LE VILLAGE DE MONTMARTRE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le village de Montmartre s'est implanté sur une colline naturelle qui présentait une

situation protectrice et dominait une zone basse assez marécageuse car traversée par un

bras de la Seine. Le site aurait été occupé dès l'époque gallo-romaine puisque l'étymologie

 de Montmartre proviendrait soit de « mont de Mercure » soit de « mont de Mars ».

Certains font dériver ce nom de « mont des Martyrs » en raison d'une légende qui veut que,

au IIIe siècle après JC, Saint-Denis et ses compagnons Rustique et Eleuthère aient été

suppliciés sur la butte.

 

Jusqu'à la fin du XVIIIe siècle, Montmartre était un gros bourg entouré de vignes sur ses

versants et de cultures d'arbres fruitiers et de céréales à sa base. Le parcellaire actuel est

largement hérité de cette activité agricole. Les rues de Montmartre étaient des chemins

ruraux qui rejoignaient les champs. De multiples sources jaillissaient des flancs de la colline.

Les versants de la butte étaient creusés de nombreuses carrières destinées à l'exploitation

du gypse, dont on faisait le plâtre largement utilisé pour la construction de Paris.

 

L'histoire de Montmartre se confond jusqu'à la Révolution avec celle d'une très importante

abbaye de religieuses relevant de l'ordre de Saint-Benoît. A la Révolution, l'abbaye fut détruite

et la commune de Montmartre fut créée en 1790.

 

Partager cet article

Repost 0

QUELQUES BREVES DE QUARTIER POUR FINIR CETTE SEMAINE

Publié le par Hervé Léger

Train express pour Roissy via La Chapelle : Le projet de liaison ferroviaire express entre Paris et Roissy qui doit relier la capitale à l'aéroport Charles de Gaulle en vingt minutes, devait emprunter les voies existantes à partir de la gare de l'Est et passer en aérien au milieu de La Porte de La Chapelle.
Le ministre de l'Ecologie et du Développement durable, Jean-Louis Borloo se dit favorable dans un courrier adressé au maire de Paris le 2 juillet, à un tunnel à cet endroit :"je suis particulièrement soucieux de la bonne intégration environnementale du projet".
Cela va dans le sens de la mairie de Paris qui a prévu de nombreux projets d'aménagements urbains à la Porte de La Chapelle. Le CDG express est annoncé pour 2013.

Le 104 : Après deux ans de travaux, les imposantes halles industrielles du XIX siècle qui abritèrent les pompes funèbres municipales entre 1873 et 1995 sont enfin restaurées. Le centre culturel unique en son genre ouvrira le 11 octobre 2008. Le passage public, qui reliera les rues d'Aubervilliers et de Crimée, est presque terminé. C'est là que s'installeront des petits marchands ambulants comme dans le Paris de la Belle Epoque. Les deux grandes nefs accueilleront défilés de mode et festivals. Enfin, les emplacements de la librairie, du magasin de sport, du restaurant, du café sont dessinés.

Travaux à La Chapelle : Durant cet été, les travaux semblent arrêtés dans le quartier. Pourtant de nombreux secteurs ont besoin d'un réel nouvel aménagement ( secteur rue Pajol proche du métro La Chapelle, Place La Chapelle, Rue Philippe de Girard ou encore la rue Riquet et la végétalisation du pont. En attendant quelques travaux sont en cours :
1. Le carrefour entre les rues Philippe de Girard et Riquet est presque terminé. Reste à envisager de réorganiser la place des piétons sur la totalité de la rue Philippe de Girard notamment côté numéros impairs.
2. Les camions sont de nouveau de retour sur le chantier de la  future rue Neuve ( ou rue Albert SIMONIN). Mais le chantier avance toujours aussi lentement...
3. Rue Caillé : les premiers nouveaux immeubles de cette rue sortent de terre. Les travaux s'étaleront sur deux ans.

Partager cet article

Repost 0

Conseils de quartier du 18e : devenez conseiller !

Publié le par Hervé Léger

L’appel à candidature est officiellement lancé pour le renouvellement du « collège habitant » des conseillers de quartier qui seront désignés par tirage au sort le 16 octobre 2008.
Toute personne âgée de plus de 16 ans habitant ou exerçant une activité dans le 18e, sans condition de nationalité, peut y participer.

Cette année, seuls les habitants sont concernés
, soit 24 membres pour chacun des 8 conseils de quartier du 18e (un conseil de quartier est composé de 34 membres dont 10 représentants des associations, qui seront renouvelés à l’automne 2009)

Calendrier :

Partager cet article

Repost 0

COMPTE RENDU CONSEIL DE QUARTIER LA CHAPELLE

Publié le par Hervé Léger

CONSEIL DE QUARTIER RESTREINT

CHAPELLE MARX DORMOY

1

ER JUILLET 2008

« LES JARDINS D’EOLE »

Présidente : Frédérique Pigeon

Collège habitants :

M. Dominique Alban - Mme Agnès Bastien - M. Henri Duclut - Mme Sylvie Fouillet – M.

Mohaman Haman - Mme Leila Oridota - M. Antoine Parente - Mme Mireille Quehen - Mme

Marie-Line Tassius

Association :

Cactus Initiatives (Mme Siska Pierard)

Collège personnes qualifiées :

Equipe de développement local Chapelle Porte d’Aubervilliers : Céline Heitzmann, chargée

de mission cadre de vie et habitat

Ecole Normale Sociale : Martine Trapon

Conseillers excusés : M. Hervé Léger, Gare aux Pollutions (Mme Françoise Lemoine-Counil)

Invités :

- Pascal Julien, adjoint au Maire du 18

ème, chargé des espaces verts et de

l’environnement

- M. Michel Corajoud - paysagiste

- Boris Mansion - Direction des espaces verts et de l’environnement de la Ville de Paris

(DEVE)

- Daniel Keller, Jean Francois Seguin - Association les Jardins d’Eole, collectif

d’animation

- Thierry Delavau - Régie de quartier

- Dominique Alban – Association Trèfle d’Eole

- M. Ansart - halle Pajol

Ordre du jour

Les jardins d’Eole : aménagements et usages, animations et environnement

****

1. Les jardins d’Eole : aménagements et usages

Présentation de l’association Jardins d’Eole par M. Daniel Keller :

L’association les Jardins d’Eole est une association d'habitants créée en 1997 par

quelques habitants du quartier Flandre Aubervilliers (Stalingrad, derrière la gare de l'Est).

L’association compte 100 adhérents. C'est en partie grâce à l'action de l'association qui s’est

battue depuis 1997 que les 4 hectares de friches sont devenus les jardins d’Eole. L’association

édite un journal (Un bout du Monde), elle organise régulièrement des manifestations dans les

jardins. L’association participe au comité de suivi des Jardins d’Eole au côté des élus du

Conseil de quartier public Chapelle Marx Dormoy 01 07 08

 

 

18

ème, des associations, de la Direction des Espaces Verts et de l’environnement.

L’association a élaboré un questionnaire-bilan pour la 1

ère année de fonctionnement du parc.

Intervention de Boris Mansion : 1

er bilan par la Direction des Espaces verts et de

l’environnement (DEVE)

Le découpage de l’espace permet aux habitants d’avoir des activités multiples et variées :

aires de jeux pour les tout-petits, espaces pour les jeux de balles, esplanade pour la

promenade, belvédère pour le repos. Le parc est divisé en 2 parties : jardin qui ferme aux

heures habituelles de fermeture des espaces verts parisiens et l’esplanade ouverte en

permanence. Les équipements sont en libre service et s’autogérent.

Boris Mansion fait un bilan positif de l’utilisation des jardins d’Eole. Les remarques les plus

courantes des habitants concernent le manque de végétation dans le parc, l’absence d’aire de

jeux pour les tout petits. Le parc étant ouvert depuis 1 an seulement, il faut attendre pour que

le parc soit plus végétalisé, c’est la loi de la nature.

7 jardiniers travaillent dans le parc, 4 agents le surveillent dans l’après midi. Les riverains se

sont plutôt bien approprié les lieux.

Intervention de Dominique Alban, association Trèfle d’Eole, jardins partagés :

Ce projet de jardins partagés a mobilisé des bénévoles du 18

ème et 19ème arrondissements.

L’association Trèfle d’Eole a été choisie pour gérer ce projet , elle est chargée notamment de

proposer des actions pédagogiques en partenariat avec les écoles du quartier. Les jardins

s’étalent sur 400m² côté rue d’Aubervilliers, l’association compte à ce jour 68 adhérents, 60

parcelles individuelles sont entretenues. Des classes d’écoles du quartier interviennent. En

accord avec M. Corajoud, l’association a investi le jardin de gravier, des plantes magnifiques

voient le jour dans ce jardin. L’association propose des trocs de graines et plantes

M. Corajoud , paysagiste et créateur des jardins d’Eole est très satisfait de l’usage des jardins,

les habitants se sont appropriés l’espace, les enfants jouent dans la partie nord, ils sont des

adeptes inconditionnels du jardin de graviers et s’amusent à jeter ces graviers dans le canal. Il

faudra d’ailleurs que la DEVE puisse rajouter des graviers. Pour les jardins partagés ; il

faudrait fabriquer des pré barrières pour les protéger.

Pascal Julien a constaté que les parcelles des jardins partagés étaient préservées. L’esplanade

ouverte tout le temps ne pose pas de problèmes particuliers. Pour le jardin de graviers, il

faudra effectivement en remettre dans le jardin. Il faut aussi trouver une solution au problème

de l’eau stagnante et de la mousse qui se développe dans les bassins, ce qui n’est pas très

esthétique.

Boris Mansion signale que le jardin est peu dégradé, des gardiens ont été agressés mais des

actions de médiation ont été mises en place avec l’ADCLJC. Sur l’esplanade, des arbres ont

été endommagés et certains sont morts, pour éviter que les gens épluchent les arbres, des

corsets seront installés autour des arbres de l’esplanade.

Une habitante du 19

ème arrondissement signale que des jeunes s’introduisent la nuit dans les

jardins et jouent jusqu’au milieu de la nuit au football, provoquant de nombreuses nuisances

Conseil de quartier public Chapelle Marx Dormoy 01 07 08

 

 

sonores. Elle regrette que les gardiens ne soient pas présents le matin et que les chiens

s’introduisent dans le parc.

Un habitant ne comprend pas que le brumisateur ne fonctionne jamais, il est toujours hors

service, il serait très utile dans un espace où pour le moment, il n’y a pas d’ombre.

Un habitant souhaite connaître la différence entre l’esplanade et le jardin.

Une habitante souhaite que des mesures de sécurité soient prises coté rue Riquet et du

département, les enfants qui jouent à proximité peuvent se retrouver très vite sur la rue et

courent un danger.

Boris Mansion fera intervenir les équipes de la Direction de la Prévention et de la Protection

pour les jeunes s’introduisant dans les lieux le soir. Les chiens sont interdits dans le parc, il

faudra que les gardiens veillent à cela. La Direction de la Prévention et de la Protection pourra

engager une campagne de verbalisation. Le brumisateur est relié à un programmateur, il ne

fonctionne pas en permanence. Le jardin est ouvert aux mêmes horaires que les espaces verts

de la Ville de Paris, quant à l’esplanade elle est ouverte 24h/24.

M. Corajoud ajoute que le problème d’accès à l’eau dans le parc est récurent et qu’il faut

remédier à cela.

Pascal Julien répond que la MIR (méthode d’irrigation maîtrisée) fonctionne sur le parc. En

tant qu’adjoint à l’environnement, il sera aussi très attentif à une consommation maîtrisée de

l’eau dans le parc.

Une personne de l’ADCLJC signale que les enfants escaladent dangereusement les murets

prés des voies ferrées.

Boris Mansion répond qu’il y a des protections d’1 mètre 10 à cet endroit, il n’a pas été choisi

de tout barricader pour offrir une vue sur le sacré coeur et sur le futur site Pajol.

Pascal Julien ne souhaite pas que les jardins soient entourés de grilles et en appelle à la

responsabilité de toutes et tous, les enfants doivent être surveillés.

Frédérique Pigeon estime qu’à un moment, il faut en venir à une gestion humaine de ce genre

de problèmes.

2. Animations et environnement

Intervention de Jean François Seguin pour le collectif d’animations :

Le collectif d’animation des jardins d’Eole assure la programmation des animations dans les

jardins. Son rôle est de faciliter l’organisation d’animations, notamment en assurant le relais

des demandes d’autorisation auprès de la Direction des Espaces Verts et de l’Environnement.

Toute association, organisme, privé ou public, toute personne peut faire partie de ce

collectif d’animation. Chaque organisateur d’une animation en est responsable.

Grace aux nombreuses manifestations organisées dans les jardins (concerts, troc livres, Paris

Hip Hop…) les habitants se sont appropriés les jardins. Le collectif a souhaité allier mixité du

quartier, des arrondissements et enfin des générations.

Conseil de quartier public Chapelle Marx Dormoy 01 07 08

 

 

Il va travailler dans les mois à venir avec le 104 rue d’Aubervilliers, il souhaire renforcer la

communication des événements également.

Intervention de Thierry Delavau pour l’espace buvette des Jardins d'Eole :

La Régie de quartier a mis en place et anime un des équipements dédié à l'accueil des

visiteurs dans un espace buvette/petite restauration.

Le projet proposé répond aux critères d'ensemble qui ont prévalu à la réalisation de ce parc, à

savoir : accessibilité, convivialité, interactivité, créativité, liens, équilibre. Il s’appuie

également sur la dynamique associative existante, favoriser son développement. Il se doit

d'intégrer la dimension "habitant" en incitant

la participation et l'engagement de toutes celles

et tous ceux qui le souhaitent dans ce projet.

La régie de quartier la Chapelle 18

e travaille sur deux axes:

Un espace animation

 

Un espace de petite restauration

 

1ères difficultés :

La buvette a une activité limitée à l’année. En hiver, il est impossible de boire un verre dans

de bonnes conditions, il faudrait envisager une terrasse couverte pour relancer l’activité à

cette période. Une autre difficulté, il a été choisi de ne pas vendre de soda mais la plupart du

temps, les enfants en demandent.

Frédérique Pigeon est satisfaite que cette buvette puisse offrir une autre offre de produits et de

qualité, il « faut tenir bon » sur l’offre de produits et ne pas proposer les friandises ou

boissons hyper sucrées habituelles aux enfants. Il y a une progression galopante de l’obésité

en France, il faut que les pouvoirs publics en prennent conscience et donnent l’exemple. Elle

souhaite relancer la communication de la buvette, la faire connaître, il faut encourager les

personnes à s’y rendre.

Boris Gasiorowski (association la Reine Blanche, théâtre situé 2 bis passage Ruelle) souhaite

l’installation de panneaux d’ affichage sur l’esplanade pour que les lieux culturels autour des

jardins d’Eole puisse communiquer sur leurs événements.

Conseil de quartier public Chapelle Marx Dormoy 01 07 08

 

 

Intervention de Thierry Delavau (en l’absence de François Grosjean, directeur du

Grand Parquet) sur le Grand Parquet :

Pour des raisons de sécurité, le Grand Parquet ne sera pas installé aux jardins d’Eole, le projet

est abandonné, il est question désormais de le déplacer plus au nord du quartier.

Siska Pierard ajoute que les habitants, associations, conseillers de quartier souhaitent que cet

équipement reste dans le quartier.

Pascal Julien souhaite également que le Grand Parquet reste dans le quartier et qu’il soit

déplacé dans le nord du quartier (impasse Chapelle par exemple), l’équipe du Grand Parquet

ne semble pas favorable à ce nouveau lieu, il faudra les convaincre et se mobiliser.

Agathe Bataille pour le 104 rue d’Aubervilliers fait un point sur le projet : le 104 sera un lieu

de création et de production artistique, il ouvrira ses portes en octobre 2008. Il souhaite

s’intégrer dans le quartier et rejoindra le collectif d’animations.

Intervention de M. Ansart, Halle Pajol :

Présentation du projet :

40000 m

2 de surfaces dont :

- 10000 m

2 d’espaces verts

- locaux d’activités

- locaux d’enseignement, activités sportives et espace jeunes

- équipements culturels ( bibliothèque, salle de spectacle, expositions, salles de

réunions…) et auberge de jeunesse

Livraison des différents programmes :

- collège : septembre 2009

- gymnase, espace jeune : mi 2010

- immeuble d’activités, pole entreprise : mi 2010

- halle et jardins : fin 2012

A ce jour, tous les programmes du site ont fait l’objet d’un concours d’architecture, toutes les

sélections sont terminées à l’exception de l’IUT dont le jury devrait se réunir fin 2008.

Quelques points qui restent à discuter :

- l’aménagement des espaces verts

- le projet culturel à travers l’utilisation de la salle de spectacles et les différents espaces

mutualisés

- le contenu des activités économiques et sociales

- aménagement de l’esplanade, organisation des flux, voirie…

Une réunion publique sur le projet aura lieu courant du mois d’octobre.

Informations pratiques sur les jardins d’Eole :

Accès :

 

Activités et services :

 

 

nique dans la partie ouverte en permanence, buvette, pelouses accessibles au public

Les animations à venir dans les jardins d’Eole :

Le troc livres

Quand ? Tous les 3e samedis du mois

A quelles

heures ? de 13 à 17 heures

Qui ? Organisé par les Jardins d'Eole et la Régie de Quartier la Chapelle

Pourquoi ? Echanger vos livres contre d'autres. Vous pouvez laisser vos livres contre

des tickets et revenir au troc suivant trouver le livre qui vous plaît.

Combien ? Participation gratuite

Visite « les jardins d’Eole, un modèle d’écologie urbaine » organisée par la Ville de Paris

Quand ?

Dimanche 24 août à 15 h

Jeudi 11 septembre à 14 h 30

Ou ?

Rendez vous 45 rue d’Aubervilliers

Plus d’infos :

www.jardins.paris.fr

Programme également disponible à l’accueil de la mairie

d’arrondissement

Programme des animations des jardins d’Eole, sur le site de la Régie de Quartier la Chapelle :

http://www.regiedequartierlachapelle.fr/

L’environnement des jardins d’Eole :

Site du 104 rue d’Aubervilliers :

www.104.fr

Reine Blanche :

http://www.reineblanche.com

Grand Parquet :

www.legrandparquet.net

Aires de jeux pour les enfants, aire de jeux de ballons, Tables de piqueConseil

de quartier public Chapelle Marx Dormoy 01 07 08

 

6/6Accès rue du Département, rue Riquet – Métro : Chapelle - Stalingrad5/6, (les Tables d’Eolia) pour boire un verre ou savourer une

recette originale préparée par une personne salariée de la Régie de quartier.

L’approvisionnement, se fait prioritairement sur les marchés du quartier pour valoriser leurs

produits et leurs commerces. Il s’agit toujours d’utiliser les produits de saison, de faire

découvrir des produits plus rares à travers des recettes traditionnelles ou inédites. Toutes les

boissons chaudes servies actuellement sont issues du commerce équitable et de l’agriculture

biologique. Les prix sont accessibles au plus grand nombre.

, (coordonné par un collectif d’associations et d’habitants)4/63/62/6

Partager cet article

Repost 0

Petite annonce d'une habitante du quartier

Publié le par Hervé Léger

Parking à Louer

88/92 rue Philippe de Girard

Au 2 sous-sol

Contacter le 09 52 72 15 66 ou le 06 60 67 23 22

 

 

Boxe à Louer

73 rue Riquet

A partir de Septembre

Contacter le 09 52 72 15 66 ou le 06 60 67 23 22

Partager cet article

Repost 0

QUELQUES BREVES DE QUARTIER LA CHAPELLE

Publié le par Hervé Léger

Horaires d'été à La Poste : La Poste "TRISTAN TZARA" sera ouverte de 14h-19h du lundi au vendredi et de 9h30 à 12h00 le samedi jusqu'au 17 août 2008.
Rappel : les bureaux les plus proches (8h/19h en semaine)
1. MARX DORMOY 2, rue Ordener
2. PORTE DE LA CHAPELLE : 91/93 rue de La Chapelle
3. PHILIPPE DE GIRARD : Bd de La Chapelle

FONTAINE DE LA MADONE : le 5 août 2008 la fontaine du square de La Madone sera fermée pour traitement et nettoyage de 9h00 à 18h00.

Partager cet article

Repost 0

Pensez à changer vos radiateurs!

Publié le par Hervé Léger

Alors que le contrat chauffage a été confié à ELYO, une rénovation de la chauffagerie est en cours tout cet été avec la mise en place de nouvelles chaudières.
Dans le même temps, une campagne visant à remplacer vos radiateurs défecteux est en cours.
ELYO propose des devis personnalisés sur tous problèmes liés à vos radiateurs.
Pour cela, il suffit de vous inscrire à la loge du gardien avant le 31 juillet 2008.
Nous vous rappelons que la plupart des radiateurs sont d'origine et sont agés de plus de 30 ans. Enfin, le remplacement de ces radiateurs sont à la charge des copropriétaires.

Partager cet article

Repost 0